fr
16 ᵒ

Les « Délices de l’estuaire » de Corinne Pinto

C’est au milieu des champs de mûres, à St Christoly de Blaye, que nous avons rencontré Corinne Pinto, créatrice de confitures, sirops et chutneys en vente dans nos boutiques souvenirs.

Bourg Cubzaguais Tourisme : Comment est née la marque « Les délices de l’estuaire » ?
Corinne Pinto : Sans mauvais jeu de mots, d’une mûre réflexion ! J’étais dans le sud-est de la France et travaillais en tant qu’agent de maîtrise en assurances et placements puis courtier en assurances. En 2016, mon mari, Henri, et moi-même sommes venus nous installer en Gironde pour changer de vie et pouvoir entreprendre librement ce que nous voulions réellement : vivre au contact de la nature et des clients. Il faut dire qu’après 25 ans passés dans des bureaux à vendre des choses fictives, j’avais besoin de concret. Le départ de ma mère qui m’avait transmis l’amour de la cuisine et de la transformation des produits en a été le déclencheur. En juillet 2017, je me suis alors installée en microentreprise dans la confection de confitures, sirops et chutneys et j’ai créé la marque « Les délices de l’estuaire ».

BCT : C’est donc une passion avant tout ?
CP : Oui, en effet ! Et ce qui est plaisant dans ce métier, c’est d’avoir entre les mains le fruit que la nature vous a offert et de trouver la recette pour le transformer, le sublimer ou l’associer. Nous plantons la très grande quantité des petits fruits qui nous servent à la vente directe mais également à la transformation. Et lorsque nous manquons de provision, nos voisins et amis producteurs nous filent un coup de main. Je travaille toujours des produits frais en fonction des saisons et à l’ancienne, c’est-à-dire en chaudron de cuivre par quantité de 3 kg environ. Lorsque le parfum est épuisé, il faut attendre l’année suivante pour en acheter, vous aurez beau vouloir un pot de fraise en décembre, si le stock est nul, je ne pourrais satisfaire la demande !

BCT : Parmi vos 60 recettes différentes, lesquelles tiennent le haut du panier ?
CP :
Je propose des sirops, jus de fruits, confitures, gelées et chutneys pour tous les goûts ! Personnellement, je les aime toutes et de façon différente selon la saison, mon humeur, le moment de la journée ou ce avec quoi je vais les accompagner dans mon assiette. Le chutney tomates-oignons servi sur toasts grillés étonnent mes amis lors de l’apéritif. Je confectionne  des glaçons de sirop de mûre que je dispose dans les verres de vin blanc ou de crémant juste avant de servir pour revisiter mes kirs. Pour le dessert, soit vous optez pour une recette basique, une glace vanille avec un filet de sirop de mûres pour l’agrémenter, soit vous choisissez de faire un peu de pâtisserie et préparez un gâteau roulé à la confiture de pommes d’épices.

Et côté salé ?
CP : Pour le plat principal, vous pouvez utiliser la gelée d’ortie pour badigeonner viande ou légume blanchi avant de les faire dorer au four, un sucré salé végétal qui régalera vos papilles. Trouver la bonne recette, le bon dosage, la bonne association et avoir en retour la satisfaction ou l’étonnement des clients, c’est vraiment génial !

BCT : Votre propriété est très agréable…
CP :
Merci. Nous avons eu un coup de cœur pour ce domaine de 3 ha, au calme et en pleine nature. Y recevoir du public nous paraissait être une évidence ce pourquoi, depuis avril 2019, nous avons une nouvelle structure : « La musette Pause Nature » pour la vente de nos petits fruits à la propriété. Cela nous permet aussi de sensibiliser le client à la permaculture (production sans pesticide) et au locavorisme (consommation dans un rayon restreint autour de son domicile). A l’avenir, nous aimerions aussi ouvrir des écolodges et faire de l’hébergement insolite. Mon mari a encore du pain sur la planche pour continuer à défricher le jardin !

BCT : On sent que vous vous plaisez ici. Votre métier paraît presque idyllique !
CP : Il y a tout de même des parties de mon travail que j’apprécie moins mais qui sont nécessaires comme la recherche et le démarchage de points de vente (épiceries, boulangeries, AMAP et autres). Je fais également de la vente directe à domicile. Lors des marchés et foires de la région, je rencontre directement mes clients et leur faire découvrir de nouveaux parfums mais cela me laisse moins de temps pour faire ce qui me passionne vraiment : cuisiner. Par contre, je me passerais bien volontiers du suivi administratif et comptable ! Cependant, je suis fière aujourd’hui de pouvoir proposer mes produits dans une vingtaine de points de vente, principalement à Blaye Bourg Terres d’Estuaire, et depuis cet été dans Bordeaux centre.

BCT : Donc, pas le temps de vous reposer sur vos lauriers ?
CP : Non, pas du tout et bien au contraire ! Nous agrandissons notre jardin potager et y plantons des légumes et fruits rares comme le topinambour, la poire melon (photo ci-dessus) ou la chayotte. Notre production de plantes aromatiques compte quant à elle seule une vingtaine de menthes différentes (chocolat, glaciale, fraise, mojito, poivrée,…) Nous devons aussi augmenter le rendement de mûres sans épines, mûres du japon et mûres Buckingham Tayberry car nous avons du mal à satisfaire la demande actuelle…

BCT : Cela doit être une grande satisfaction pour vous ?
CP :
En fait, chaque client qui revient m’acheter des confitures me fait plaisir, plus encore s’il me dit que cela fait longtemps qu’il n’en a pas goûté d’aussi bonne ! Mais j’avoue que ma plus grande satisfaction fut lorsque le chef du restaurant « Le Saint James » à Bouliac à adapter sa recette avec l’une de mes confitures. J’en fus très honorée. Imaginez un peu : un carpaccio de canard sucré/salé avec ma confiture d’ananas-kiwi !

 

 

Infos pratiques 

Les Délices de l’estuaire – 2, Musette 33920 St Christoly de Blaye – 06 62 42 62 92.

Produits disponibles dans les boutiques nos Offices de Tourisme à St Savin de Blaye, Bourg et Blaye.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. En savoir +

J'accepte